UC Health


"Maintenant, nous pouvons toucher des centaines de milliers de gens de manière personnelle."

Docteure Laura Esserman
Directrice du UCSF Breast Care Center et de l’Athena Breast Health Network

UC Health lance l’étude Wisdom avec App Cloud de Salesforce.

S’inscrire à l’école de gestion tout en étudiant à l’école de médecine de Stanford semble être réservé aux gens les plus ambitieux. C’est exactement ce que la Dre Laura Esserman a fait alors qu'elle avait une fille en bas âge.

Tandis qu’elle allait à l’école de gestion de Stanford au début des années 1990, Esserman a vu le potentiel de l'application des principes d’apprentissage et de résolution de problèmes de Silicon Valley à la manière dont les médecins s’occupent de leurs patients. Plus précisément, la pratique de l’itération rapide bâtie sur des cycles de test, d’apprentissage et de perfectionnement a eu une forte impression sur elle. « La chose la plus importante dans tout cela n’est pas de seulement croire, mais de tester et d’apprendre. On doit apprendre, on doit innover, souligne-t-elle. Je pensais vraiment qu’il n’y avait aucune raison qu’on ne puisse pas faire ça en médecine. »

La Dre Esserman a alors lancé l’Athena Breast Health Network, un modèle d’apprentissage à l’échelle de l’Université de la Californie pour les soins et la recherche intégrés. « Il y a une communauté incroyable de cliniciens innovateurs dans tout le réseau Athena qui apportent tous leurs compétences et leur pensée pour trouver un avenir meilleur », explique-t-elle. À présent, elle mène une vaste étude de cinq ans pour trouver une meilleure approche de dépistage et de prévention du cancer du sein. Au Dreamforce 2015, la Dre Esserman et son équipe ont dévoilé leur campagne réunissant 100 000 femmes : l’étude Wisdom.

Apprendre de la sagesse des patients

Combinant les meilleures pratiques de la médecine à l’App Cloud, l’étude Wisdom découle d’une idée appelée médecine de précision. « La médecine de précision signifie que nous ne traitons pas tous les gens de la même manière », explique la Dre Esserman. Plutôt que de se fier à un seul plan de traitement, souvent basé sur le pire des scénarios, cette approche axée sur les soins au patient prend en compte la variabilité individuelle des gènes, les différences biologiques des cancers qui surviennent, l’environnement, le style de vie et la pratique de nos interventions cliniques.

Le cancer du sein n’est pas une seule maladie, et tous les cancers du sein ne sont pas les mêmes. Quelques-uns ne mettent pas la vie en danger tandis que d’autres sont très envahissants et souvent difficiles à détecter à l’aide d’une mammographie. Les recherches actuelles démontrent que plus de 20 % des nouveaux cas de cancer du sein diagnostiqués aux États-Unis sont des carcinomes canalaires in situ (CCIS) ou de stade 0, soit des cancers qui ne nécessitent pas toujours les traitements-choc couramment prescrits. L’objectif de l’étude Wisdom est de déterminer si une approche personnalisée de la détection du cancer du sein est aussi sécuritaire et efficace que la mammographie annuelle, la pratique standard actuelle.

Afin de recueillir un ensemble de données significatives, les chercheurs de l’étude Wisdom ont établi qu’ils devaient recruter 100 000 femmes de 40 à 74 ans. Enregistrer et analyser des données détaillées pour autant de personnes en temps réel nécessite un partenaire technologique innovateur prêt à collaborer. À l’aide d’App Cloud, l’Athena Breast Health Network a créé une plateforme d’apprentissage pour recruter les participantes, enregistrer leurs antécédents individuels et leurs profils médicaux, et glaner de l’information qui sera ensuite transmise aux médecins au fur et à mesure que l’étude progresse. « Chaque personne qui se présente à moi fera partie de ce processus d’apprentissage plus vaste, dit la Dre Esserman. Et maintenant, je ne me contente pas de dresser le profil individuel de ces personnes, je peux aussi les suivre au fil du temps. »

App Cloud permet aussi à des groupes universitaires de travailler avec des ensembles de données plus étendus qu’il ne le serait possible autrement. « Pour que le réseau Athena puisse mener un essai clinique sur 100 000 personnes, l’automatisation est essentielle, confie la Dre Esserman. » Athena a choisi Salesforce comme partenaire en 2010, ce qui lui a permis de se rapprocher de son objectif de médecine de précision ces cinq dernières années.

La technologie pour alimenter la médecine de précision

Carlie Thompson, résidente à l’école de médecine de la UCSF, remarque que sans l’union des communautés médicale et technologique dans un esprit d’innovation, l’étude Wisdom ne serait pas possible. « Avant, nous n’avions pas les outils technologiques d’information pour recueillir toutes ces données, les analyser puis les utiliser pour faire des changements, dit-elle. Maintenant, entre le progrès scientifique et les outils mis à notre disposition, cela peut enfin se produire de manière synchronisée. »

Mettre sur pied l’étude Wisdom et la mener n’a pas été de tout repos, mais c’est seulement le commencement d’un périple vers une nouvelle manière de traiter le cancer du sein et d’aborder les soins médicaux et la recherche en général. « Nous n’avons pas eu la possibilité d’intégrer toutes les avancées dans la biologie du cancer du sein et notre compréhension des risques du cancer du sein dans le dépistage et la prévention. C’est maintenant notre chance, explique la Dre Esserman. C’est le but ultime de l’étude Wisdom.»

UC Health
UC Health
Produits utilisés par UC Health