Guillaume Roques est Directeur de la relation développeurs Europe, Moyen-Orient et Afrique chez salesforce.com. Il animera une table ronde consacrée aux hackathons lors du Salesforce1 World Tour Paris, le 26 juin prochain.

Qu’est-ce qu’un hackathon ?

Hackathon, c’est la contraction de « hack » et « marathon ». Le principe : des personnes se réunissent, généralement pendant un week-end, pour répondre à l’appel d’une entreprise qui souhaite résoudre un problème précis nécessitant des développements.

Les participants à un hackathon peuvent avoir des profils variés : des développeurs bien sûr, ce sont eux qui codent, mais aussi des designers ou encore des personnes qui ont de bonnes idées. En équipe, ils créent des applications exceptionnelles en un temps record !

 

Lors du Salesforce1 World Tour Paris, le 26 juin prochain, vous animerez une table ronde sur les hackathons : quels en seront les temps forts ? 

Cette table ronde sera une discussion libre entre tous les acteurs possibles d’un hackathon : entreprises, anciens participants, sociétés organisatrices de ce type d’événement…

Cette diversité des intervenants permettra de parler des hackathons dans leur globalité et de montrer en quoi ils sont vecteurs d’innovation pour les entreprises.

Tout participant au Salesforce1 World Tour Paris – décideur, responsable client, DSI, marketing ou autres – qui assistera à la table ronde pourra donc saisir les enjeux d’un hackathon : faire émerger de nouvelles idées, digitaliser l’entreprise, découvrir de nouveaux talents…

 

De grands groupes français seront représentés lors de cette table ronde (L’Oréal, VINCI, AXA, Crédit Agricole). Pourquoi ces entreprises en particulier ?

Ces grands groupes ont 2 points communs :

  • ce sont des clients de salesforce.com,
  • ils ont déjà organisé un hackathon.

Ils ont donc une expérience riche à partager.

Ces témoins privilégiés parleront également de l’après hackathon. En effet, des applications développées en 48 h lors d’un hackathon sont généralement des prototypes plus que des produits finalisées. Il faut ensuite réussir à les faire évoluer, et les intégrer dans l’entreprise dans le respect des règles internes : sécurité, processus métiers…

Ces entreprises pourront également raconter comment elles ont réussi à vaincre les réticences de certains responsables pour organiser ce type d’événement. Aujourd’hui encore, dans certaines entreprises, l’intérêt d’organiser un hackathon n’est pas toujours bien compris.

 

BeMyApp sera présent à cette table ronde. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur son rôle ?

BeMyApp est une agence événementielle spécialisée dans les hackathons. Elle a non seulement une grande connaissance du milieu des développeurs mais également un savoir-faire unique pour organiser ce type d’événement de façon ludique et festive.  

BeMyApp accompagne d’ailleurs salesforce.com dans l’organisation de tous ses hackathons.

Elle viendra donc partager son expertise avec tous les participants.

 

Lors du Hackathon Dreamforce 2013, l’équipe de Mehdi Bouheddi s’est illustrée grâce à son application Anyfetch. Il sera également présent à cette table ronde. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette application et son co-fondateur ?

Mehdi Bouheddi et son équipe sont arrivés 4e au hackathon de Dreamforce 2013, l’événement de salesforce.com à San Francisco. C’est une véritable prouesse puisque plus de 2 000 participants étaient en lice !

Arriver en 4e position a été un tremplin exceptionnel. L’équipe de Mehdi a pu rencontrer un accélérateur de talents spécialisé dans les startups positionnées sur le marché BtoB. Ce dernier lui a donné des conseils, un accès à un réseau professionnel et un accompagnement précieux pour la mise en œuvre de son idée.

Mehdi a alors créé sa start-up Anyfetch. AXA en est devenu le premier client : le hackathon lui avait notamment permis à Mehdi de rencontrer le directeur informatique d’AXA.

Aujourd’hui, l’application de la jeune société – un moteur de recherche universel pour les entreprises, capable de rechercher des informations sur différentes sources, différents clouds – est sur le point d’intégrer notre place de marché d’applications métiers AppExchange.

Mehdi est donc bien placé pour témoigner de tous les bénéfices qu’un participant peut tirer d’un hackathon !

 

Les hackathons destinés à créer des applications grand public sont de plus en plus médiatisés. Quid des hackathons B2B : sont-ils aussi attractifs pour les développeurs ? 

Les hackathons et les startups ont une grande place à se faire sur le marché du B2B. Il y a une véritable demande d’innovation dans le monde de l’entreprise. C’est une chance pour les développeurs. Rappelons que le revenu moyen généré par une application dans AppExchange est de 400 000 dollars. C’est bien au-delà du chiffre d’affaires moyen des applications grand public ! On peut citer un cas exemplaire : la société VeeVa, qui a développé une application bâtie sur les solutions Salesforce, a été valorisée en bourse à 5 milliards de dollars… alors qu’elle n’avait que 5 ans d’existence !

CTA_SF1_PIC

 Lire aussi :

> Interview de Guillaume Roques : le développeur au coeur de la transformation numérique

> Salesforce1 World Tour Paris : demandez le programme !