Si vous avez déjà fait appel à un service de covoiturage, financé un projet avec Kickstarter ou loué un appartement via Airbnb, vous avez participé à l'économie collaborative. Certes, ce concept n'est pas nouveau : partager des objets et services se pratique depuis des siècles.

 Mais, grâce aux nouvelles technologies, le partage prend une tout autre dimension : il bouleverse le monde de l'entreprise et les habitudes des consommateurs !

À Dreamforce 2014, j'ai eu le plaisir de parler à un groupe de MVP (« Most Valuable Professionals », professionnels émérites) et de leaders de groupes d'utilisateurs au cours de l'Awesome People Party de AppExchange. J'y ai partagé mes connaissances sur l'économie collaborative, sa croissance et ses implications sur le monde de l'entreprise. Vous pouvez découvrir ma présentation, plusieurs démos de partenaires AppExchange et même une prestation musicale des MVP dans cette vidéo :

 Les entreprises comme Uber et Airbnb permettent à leurs utilisateurs de partager ce dont ils ont besoin sans avoir recours à des entreprises traditionnelles. Pour illustrer ce phénomène, j'ai utilisé un schéma en « nid d'abeilles » qui montre comment cette nouvelle économie prend forme. Elle se compose de structures solides permettant à un grand nombre de gens d'accéder à des ressources, de les partager et de les développer au sein d'un groupe aux intérêts communs.

Mais quels sont les facteurs derrière ce mouvement collaboratif ?

Il en existe 3 : les catalyseurs sociaux, les facteurs économiques et les facilitateurs technologiques.

 1. Les catalyseurs sociaux : ils traduisent une volonté de se connecter davantage à ses amis et connaissances. Ils sont également une conséquence de la hausse de la population citadine et de l’attention portée au développement durable.

 2. Les facteurs économiques : la plupart des start-ups de l'économie collaborative ont vu le jour en 2008, au cœur de la crise, alors que les gens désiraient rentabiliser les pièces de leur maison ou leurs chambres inoccupées, leurs voitures… et même leur temps. La croissance de ce marché est également soutenue par presque 7 milliards de dollars d'investissements.

 3. Les facilitateurs technologiques : ces services sont extrêmement simples à utiliser !  Grâce au paiement en ligne en un seul clic, aux applications mobiles et aux réseaux sociaux, une voiture peut vous attendre en bas de chez vous en quelques minutes.

 La participation à l'économie collaborative a presque doublé entre 2013 et 2014 : une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter. Les entreprises doivent donc s'adapter et tirer parti du « crowdfunding » (financement participatif). En effet, permettre à votre communauté de financer et de posséder une partie de votre entreprise encourage vos clients à devenir des ambassadeurs de votre marque et à vous recommander. Ils porteront également un intérêt particulier à la réussite de votre business.

 Voici mes 3 prédictions sur l’avenir de l'économie collaborative :

 1. De nouveaux modèles commerciaux réservés aux membres.

Dans ces modèles, les clients ne possèdent pas les biens, ils ont simplement besoin d'y avoir accès. Exemple : un abonnement mensuel à vos marques favorites, qui vous donne accès aux derniers produits, sans toutefois les posséder.

 2. Des places de marché de marques vont concurrencer les start-ups.

Les chaînes d'hôtels peuvent « recruter » des particuliers pour directement concurrencer Airbnb. Les clients bénéficieront de l'expérience unique qu'offre le modèle d'Airbnb, mais elle sera également certifiée par une grande chaîne (Marriot, Sheraton, etc.).

 3. Les marques vont se rapprocher des fabricants et la co-innovation va gommer les frontières entre clients et employés.

Certaines entreprises, comme General Electric, co-innovent avec des inventeurs via Quirky et partagent les stratégies marketing, les processus logistiques et les bénéfices…

 Clairement, l'exploitation des relations peer-to-peer n'en est qu'à ses balbutiements. Et, bien que l'économie collaborative révolutionne le business, elle recèle de nombreux avantages extra-financiers: la collaboration, le partage et l'interactivité peuvent aussi être stimulants, comme en témoigne l'esprit d'équipe qui fait le succès de Dreamforce chaque année.

Si vous ne me croyez pas, regardez la vidéo !

Cet article est également disponible en anglais ici.

 À propos de l'auteur :

Jeremiah est le fondateur de Crowd Companies, une association de chefs d'entreprises impliqués dans l'essor de l'économie collaborative. Ce groupe connecte ses membres à une communauté d'homologues, d'experts et de start-ups enclins à collaborer. Auparavant, il était l'un des membres fondateurs de l'Altimeter Group et analyste chez Forrester Research, spécialisé dans l'informatique issue des réseaux sociaux. Son blog, « Web Strategy », est l'un des plus reconnus sur les méthodes de connexion entre clients et entreprises via les technologies web. En savoir plus sur CrowdCompanies.com.