Le Shopping Index est l’outil de référence qui décrypte les dernières tendances de l’e-commerce mondial. Il récolte et analyse les données de plus de 700 sites e-commerce et les comportements de 500 millions de consommateurs localisés sur 37 pays différents. Alors que les éditions des deux derniers trimestres nous rapportaient une croissance dynamique que rien ne semblait pouvoir arrêter, ce troisième trimestre (T3) nous offre quelques surprises…

L’e-commerce… innovant, dynamique, en renouvellement perpétuel. Étonnant – et un peu déprimant surtout –, de lui accoler le qualificatif de mature. Et pourtant, il semblerait bien que l’e-commerce soit arrivé à maturité.
Ce trimestre, le trafic mondial des sites e-commerce était en stagnation par rapport au T3 de l'année précédente. Est-ce une si mauvaise nouvelle ? Pas vraiment ! En effet, en dépit de ce trafic stagnant, la croissance du commerce digital reste solide et en hausse de 15 %. Une croissance essentiellement portée par une augmentation de la dépense moyenne par client et par visite (le Shopper Spend), de 15 % également. Que pouvons-nous en déduire ? Tout simplement que certains consommateurs frileux, qui avaient l’habitude de surfer sur les sites et d’ajouter des articles au panier sans jamais concrétiser l’achat, se sont résolus à sauter le pas et commander en ligne.

Toujours plus de bonnes affaires…

Ce troisième trimestre s’est distingué également par l’augmentation des offres promotionnelles – 7 % de plus qu’au T3 2016. Mais c’est surtout le montant de ces réductions, 22 %, qui a été spectaculaire. Du jamais-vu : c’est le taux de remise le plus élevé enregistré depuis la création du Shopping Index ! Dans la course aux promos, ce sont les sites généralistes de prêt-à-porter qui ont mené la danse, avec une moyenne de remise de 23 %, soit une augmentation de 12 % par rapport à l’an dernier.
On peut s’interroger quant à l’impact de ces réductions sur la hausse du Shopper Spend. Ce qui est certain, c’est que le Shopper Spend représentant à présent l’indicateur le plus significatif de la croissance du commerce digital, les retailers ont tout intérêt à développer des relations personnalisées avec leurs clients pour les encourager à finaliser leurs achats en ligne. Les offres promotionnelles personnalisées représentent l’un des moyens d’y parvenir.

Toujours plus mobile…

Le mobile, encore et toujours présent. Ce trimestre, 58 % du trafic mondial des sites provient du mobile. Les Français ne sont pas reste et chez eux la proportion de commandes réalisées depuis un mobile a augmenté de 57 %. En revanche, le nombre de commandes effectuées sur un ordinateur ne cesse de décliner, il est sur le point de tomber sous le seuil des 50 %. Il s’agit d’une baisse de 21 %, survenue au cours des deux dernières années. D’ailleurs au Royaume-Uni, pour la première fois, la part de commandes passées sur mobile a été plus importante que celle sur ordinateur. Une tendance qui va probablement perdurer avec le phénomène des réseaux sociaux. En effet, ceux-ci ont un impact de plus en plus important : toujours au Royaume-Uni, le trafic qu’ils génèrent sur les sites a augmenté de 33 % tandis qu’en Allemagne, l’évolution est encore plus spectaculaire, avec une progression de 200 % ! Les réseaux sociaux étant davantage liés au mobile, plus ils augmenteront leur influence, plus la part du trafic mobile sera importante.

Toujours plus pressés…

Est-ce parce que les consommateurs sont de plus en plus mobiles et disposent donc de peu de temps, qu’ils passent de moins en moins de minutes à surfer sur les sites ? C’est en tout cas la tendance mondiale observée. Ce trimestre, on enregistre 2 minutes de moins que l’an dernier par visite. Deux minutes de moins pour séduire et convaincre, un nouveau challenge pour les e-commerçants !

En bref, ce troisième trimestre : les consommateurs ne sont pas prêts de lâcher leur mobile, les réseaux sociaux sont des influenceurs incontournables et c’est la surprise, l’e-commerce est à la fois mature et en croissance. Cependant, contrairement à ce que l’on constate dans d’autres secteurs, la maturité ne se traduit pas par déprime et monotonie. La maturité dans le monde digital laisse la place à l’innovation, à la réflexion et aux nouvelles stratégies.

Téléchargez gratuitement le Shopping Index T3 pour avoir accès à l’intégralité du rapport, avec la possibilité de segmenter les résultats pays par pays et secteur par secteur. Bonne lecture !