CMS open source ou CMS commercial (SaaS) ?


Le monde des administrateurs de sites e-commerce se divise en deux catégories : il y a ceux qui codent et ceux qui profitent de logiciels CMS. Naturellement, les seconds sont plus rapides à proposer leurs produits ou leurs services sur la toile. Soit. Mais quelle plateforme choisir ? Là encore, le monde du CMS se divise en deux catégories : les open source téléchargeables gratuitement et les logiciels commerciaux distribués en mode SaaS. Chacun ses avantages et et ses inconvénients.

Open source : vous n’échapperez pas au code !

Leur facilité d’accès (téléchargement, configuration…), leurs bibliothèques de thèmes étendues et le grand nombre d’extensions cachent une réalité moins « web friendly » : les open source imposent à l’administrateur un bagage technique assez solide. Vous aurez à gérer l’hébergement du site, le nom de domaine, la sécurité et, même s’il existe pléthore de tutos, vous devrez mettre les mains dans le code pour optimiser et personnaliser votre site. A moins de déléguer le travail à un expert…

CMS commerciaux en service cloud : la tranquillité a un coût

Plus récents, les CMS dans le cloud permettent aux plus néophytes de créer et administrer un site. Pas d’installation, un support client accessible, une offre package (nom de domaine, hébergement…), des frameworks variés : choisissez votre template, vos plugins et laissez la machine agir. Le système, plus ou moins fermé, limite la liberté de conception. Mais les mises à jour et les bibliothèques de plugins des logiciels les plus puissants offrent un large panel de possibilités. Cette solution impose d’y allouer un budget mensuel.

Les critères de choix indispensables


Le type de plateforme n’est qu’un élément des critères de choix. Car au sein des open source comme des CMS commerciaux, les offres, très diverses, ne se valent pas toutes. Il est vital de sélectionner une plateforme évolutive capable de répondre aux usages actuels des internautes/mobinautes et, surtout, qui saura s’adapter aux évolutions des consommateurs.

  • Mobile first et parcours omnicanal 16,3 millions de Français ont effectué des achats à partir de leur smartphone en 2019. Et l’usage ne cesse de croître. Votre CMS doit donc pouvoir apporter une expérience utilisateur maximale sur mobile. Mais pas seulement ! Il doit répondre aux exigences de l’omnicanalité.

  • Usage simple :« what-you-see-is-what-you-get » ou WYSIWYG. Privilégiez des systèmes qui permettent de modifier des pages, des images, des blocs de textes d’un simple glissé-déposé

  • Évolutivité : choisissez une solution capable d’accompagner une montée en charge rapide de vos activités de vente en ligne : taille du catalogue de produits, nombre de visiteurs sur le site, nouvelles fonctionnalités (promotions, nouveaux moyens de paiement…). Visez haut pour aller loin

  • Sécurité: le risque de cyberattaques est une menace constante et souvent négligée par les entreprises. Une plateforme offrant toutes les garanties de sécurité est indispensable.

  • Service support: vérifiez que l’éditeur de la solution SaaS met à disposition un service client très réactif en cas de plantage du site.

  • Suivi des activités : nombre de visiteurs, panier moyen, abandons… Le CMS intégré à un CRM permet de mieux piloter l’activité d’un site de e-commerce et de pouvoir identifier et modifier tous les points de friction rapidement.

  • Connectivité: Choisir un CMS capable de se connecter aux systèmes IT déjà existants de votre entreprise. Par exemple, Salesforce CMS est construit nativement sur le CRM n ° 1 au monde (Force.com), vous pouvez donc offrir des expériences personnalisées à chaque étape.
     

Choisir un CMS correspondant à ses besoins


Open source ou commercial, le choix d’un CMS représente un investissement financier conséquent et une charge de travail supplémentaire. La question du ROI doit donc se poser en amont du choix de la solution pour que celle-ci soutienne la stratégie de l’entreprise. Définir les objectifs du site est un préalable : amélioration de la notoriété par le biais d’un fort trafic web et mobile ? Augmentation du nombre de ventes ? Création d’une nouvelle activité en ligne ? Les réponses à ces questions détermineront la structure du site et permettront de sélectionner la plateforme la mieux adaptée.

L’image de marque doit également entrer en ligne de compte : votre site devra refléter votre identité, à la fois dans ses aspects graphiques et dans la présentation de vos offres. L’éditeur de la plateforme choisie est-il en mesure de s’adapter à votre personnalité ? Enfin, les compétences internes doivent être mises à l’épreuve du CMS afin de faciliter l’adoption de la plateforme et, par conséquent, d’accélérer la réussite de votre projet e-commerce.