La quatrième édition de notre baromètre annuel consacré aux PME vient d’être publiée.

Cette année, en raison du contexte exceptionnel lié à la pandémie du coronavirus, une première enquête a été réalisée entre fin février et mi-mars 2020, puis pour plus de fiabilité, une enquête complémentaire a été menée six mois plus tard, en août 2020, auprès de plus de 2300 chefs d’entreprise d'Allemagne, Australie/Nouvelle-Zélande, Brésil, Canada, Espagne, États-Unis, France, Inde, Italie, Pays-Bas, Philippines, Royaume-Uni/Irlande, Singapour et Thaïlande.

 

Les PME optimistes malgré les difficultés

Malgré le choc et la violence de la crise, les PME ont su se montrer réactives et faire preuve de souplesse et d’adaptabilité. Lorsqu’on interroge les dirigeants de PME sur leur état d’esprit quant au futur de leur activité, ils affirment renouer peu à peu avec la confiance.

Selon notre étude, en août 2020, ils étaient 72 % à être optimistes pour l’avenir de leur entreprise. Un taux, légèrement en baisse par rapport au résultat obtenu en mars 2020 (80 %), mais qui reste très convenable au vu de l’ampleur de la crise et qui illustre bien leur détermination et leur résilience.



On soulignera toutefois que certains facteurs jouent sur le degré d’optimisme des PME dont le secteur d’activité, la taille de l’entreprise et le niveau de revenus.

 

  • Le secteur d’activité

On note un écart important selon le secteur d’activité des entreprises. Alors que les dirigeants de PME dans les secteurs des soins de santé (83 %), de la technologie (80 %) et des biens de consommation (77 %) faisaient état de perspectives particulièrement prometteuses, ceux de l’industrie manufacturière (66 %) ou encore de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme (60 %) se montraient bien plus pessimistes. 

 

  • La taille de l’entreprise

Disposant de moins de ressources, les petites entreprises (2 à 20 employés) se sentent plus vulnérables et cela se traduit par un plus faible niveau d’optimisme. Elles sont 69 % à se dire confiante pour le futur contre 77 % pour les entreprises de taille moyenne.

 

  • Le niveau de revenu

Certaines données démographiques, comme les revenus des ménages, ont un impact sur l'expérience entrepreneuriale. Ainsi, les chefs d’entreprise bénéficiant de revenus élevés sont 15 % plus optimistes quant à leur avenir que ceux dont les revenus sont faibles.

 

Covid-19 : l’émergence de nouveaux défis pour les PME

Si la plupart des dirigeants d’entreprise se montrent combatifs et confiants pour le futur, ils sont aussi lucides et n’ignorent pas les défis qui se dressent devant eux.

Au mois de mars, l'acquisition de nouveaux clients était de loin, le défi majeur des chefs d’entreprise.

Avec la crise sanitaire, la liste des challenges s’est allongée. Les PME ont vu leurs trésoreries fondre, les mesures de confinement ont lourdement pesé sur la demande et les efforts réalisés pour s’adapter aux nouvelles réglementations et procédures de santé publique représentent une charge de travail supplémentaire non négligeable. Trois dirigeants sur cinq affirment que les consignes locales de fermeture ou de restriction de l'activité menacent la viabilité de leur entreprise (65 %) ou que le respect des règles de sécurité sanitaire représente une charge excessive (59 %).

 

Quel plan d’action pour le futur des PME ?

S’il est encore trop tôt pour mesurer la portée économique réelle de la pandémie et l’ampleur des transformations engendrées pour les PME, il est de plus en plus clair que certains des changements amorcés en raison de la crise perdureront au-delà. Il est donc primordial que les entreprises tirent des leçons de la crise et s’attellent à l’implémentation de stratégies pour répondre aux enjeux qui se dessinent sur le long terme. 

Nous avons donc interrogé les dirigeants de PME afin de connaître les mesures qu’ils prévoient de prendre pour faire face aux crises futures. Parmi la liste des actions énoncées, les trois mesures en tête du classement concernent l’adoption de nouvelles technologies et la digitalisation des activités des PME. Dans le « monde d’après », la technologie n’est tout simplement plus une option.  Elle permet aux entreprises de comprendre et de s’adapter aux nouveaux parcours d’achat de leurs clients et de leur offrir une meilleure expérience client.

 

Et vous, où en êtes-vous de la transformation de votre entreprise ?

Pour en apprendre davantage sur les dernières tendances des PME, téléchargez gratuitement l’intégralité de notre rapport.