Nous utilisons des cookies informatiques afin de faciliter et améliorer les interactions avec nos sites internet et services, de mieux comprendre comment nos sites internet et services sont utilisés et de personnaliser les annonces publicitaires. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour les finalités ci-dessus.

Pour une stratégie de marketing mobile réussie, il faut penser… mobile ! En clair, concevoir du contenu et des campagnes pour des smartphones ou tablettes, et pas seulement adaptés à ces devices. Vous avez déjà une application native et un site responsive ? Cela n’est peut-être plus suffisant pour engager vos prospects et les pousser à concrétiser un acte d’achat. Voici 3 idées pour donner un nouveau souffle à votre stratégie et générer des conversions mobiles.

Un bon référencement mobile

Comment les mobinautes surfent-ils sur leur smartphone ? Répondre à cette question revient à identifier les moyens de capter une audience en mouvement ou sur le point de l’être, et en tout cas scotchée à un petit écran. Imaginez un particulier ou un commercial en déplacement qui cherche un service de reprographie pour imprimer des documents en urgence. Ils vont taper ou dicter rapidement leur requête sur Google en utilisant les formulations les plus directes, par exemple « impression à proximité ». Pour les faire venir à vous, pas de secret : votre site mobile ou votre application doivent être bien référencés sur les moteurs de recherche.

Pour cela, travaillez votre référencement mobile en complétant les annuaires de recherche (adresse, téléphone, horaires d’ouverture), par exemple sur Google My Business ou PagesJaunes.fr. En précisant clairement l’adresse de votre commerce, cela permet de renforcer la pertinence auprès des robots utilisés par les moteurs de recherche. Vous serez aussi mieux référencés sur les services de cartographie comme Google Maps. Sur mobile, les moteurs de recherche sont en effet particulièrement sensibles à la géolocalisation. Pensez également à parfaire les mots-clés qui ne sont pas forcément les mêmes que pour une recherche sur ordinateur.

Pour aller plus loin : comment utiliser la géolocalisation pour booster les ventes

Une landing page efficace

Votre prospect a identifié votre magasin ? Bien, vous devez à présent le convaincre de pousser la porte de votre boutique, de faire un achat sur votre site mobile ou de télécharger votre appli. Pour cela, soignez votre landing page : un utilisateur qui recherche « impression affiche », clique sur votre lien dans la page de résultats Google et arrive sur un contenu « Notre charte environnementale » risque de rebondir. En revanche, s’il atterrit sur une page de contact assortie d’une carte de géolocalisation, des horaires d’ouverture et d’un call-to-action vers le numéro de téléphone (pour demander les tarifs, les délais d’impression…), vous aurez plus de chance de le séduire. Cerise sur le gâteau pour votre prospect : un bon de réduction mobile ou une offre promotionnelle pour un 1er achat. En accompagnant le « m-coupon » d’un formulaire rapide à remplir, vous aurez en plus réussi à récupérer le contact de votre prospect.

Pensez « out of the box »

Et si vous alliez encore plus loin pour faire sortir les mobinautes de leur mobile et les aider à se projeter avec vos produits ? Comprenez « leur offrir des expériences enrichies ». Par exemple, les catalogues en réalité augmentée comme les propose IKEA, pour visualiser l’effet d’un meuble chez eux avant de l’acheter ou essayer un vêtement sans devoir se changer. Ou encore une application offrant un service aux consommateurs comme Nike avec sa « running app » associée à ses chaussures.

L’une des illustrations les plus frappantes à cet égard, c’est sans doute la campagne de publicité « buvable » de Coca-Cola Zero. La marque américaine a développé une application qui fonctionne de pair avec les publicités dynamiques (que l’on retrouve sur les abribus ou dans les centres commerciaux, par exemple). D’un côté, les publicités représentent une bouteille de Coca-Cola ; de l’autre, l’application transforme le smartphone en paille virtuelle. Il suffit alors de reproduire le son d’une paille à boire pour que la bouteille se vide petit à petit sur l’écran dynamique. Pour chaque interaction avec cette publicité, les utilisateurs reçoivent un m-coupon pour un Coca-Cola Zero gratuit. L’exemple à méditer d’un ROI du marketing…