Pour les utilisateurs, le « Cloud » est synonyme de connexion permanente à des applications web, au stockage de données, au traitement et à d'autres ressources informatiques. La plupart des personnes utilisent le cloud computing pour stocker des données personnelles ou d'entreprise et y accéder dans un espace distant ou privé sur Internet.
 
Le « Cloud » tire son nom du mot anglais signifiant « nuage ». Au début des années 1990, il était courant de représenter Internet sous forme de nuage dans les schémas de réseaux. Quand il est question de stockage dans le Cloud et de CRM Cloud, cela désigne des ressources et des services proposés sur Internet.

Le cloud computing se base sur l'hypothèse selon laquelle la majeure partie de l'informatique s'effectue sur une machine souvent distante qui diffère de celle en cours d'utilisation. Les données recueillies lors de ce processus sont stockées et traitées par des serveurs distants (aussi connus sous le nom de « serveurs Cloud »), ce qui signifie que l'appareil qui accède au Cloud est moins sollicité.

Ces serveurs libèrent la mémoire et la puissance de calcul des ordinateurs personnels puisque ce sont eux qui hébergent les logiciels, les plates-formes et les données. Les utilisateurs accèdent aux services Cloud de manière sécurisée : il leur suffit d'utiliser les identifiants transmis par le fournisseur de cloud computing.
Comme le cloud computing implique d'héberger la charge de travail de l'ordinateur d'un utilisateur sur une machine différente, le Cloud est donc accessible partout et disponible dès lors qu'une connexion Internet l'est également.

Certaines sociétés ont leur propre infrastructure Cloud pour conserver les données utilisateur (Google dispose par exemple de ses propres serveurs, tout comme Salesforce). Toutefois, un Cloud peut aussi consister en un nombre restreint d'ordinateurs. Ainsi, il existe des Clouds publics et privés, qui peuvent être auto-hébergés ou hébergés par un tiers. Pour les Clouds privés, les utilisateurs doivent disposer de plates-formes ou de sessions appropriées (comme un navigateur web ou un compte en ligne) pour pouvoir accéder aux serveurs et aux données qu'ils contiennent.

Aujourd'hui, toute personne qui est en ligne utilise le Cloud au quotidien, qu'elle en soit consciente ou non. Modifier des documents sur un drive partagé, envoyer des e-mails, regarder des vidéos en ligne, stocker des fichiers, partager des photos sur Instagram : toutes ces tâches sont possibles grâce au cloud computing.

Pour les entreprises, le Cloud a été vecteur de changement. Qu'elles utilisent le Cloud public (hébergé par des fournisseurs tiers) ou un Cloud privé (hébergé sur site, mais fournissant tout de même un accès mobile), ou une forme composée des deux, des millions de grandes ou petites entreprises dépendent désormais du Cloud pour la majeure partie de leurs besoins informatiques.

Rien qu'au Royaume-Uni, la part des sociétés ayant recours aux services Cloud a progressé de 48% en 2010 à 88% en 2017. Environ 67 % des utilisateurs actuels pensent qu'ils augmenteront leur utilisation des services Cloud.

L'adoption du Cloud a été rapide et globale. À l'origine, les trois principales raisons qui poussent les entreprises à adopter les services Cloud sont : la flexibilité de la fourniture des services, les économies opérationnelles et l'évolutivité. Environ 70% des entreprises affirment qu'elles ont acquis (ou vont acquérir) un avantage compétitif grâce à l'utilisation des services Cloud.
Parmi les principaux avantages du cloud computing, on compte :

  1. Une mise en œuvre rapide
  2. Pas ou peu de coûts initiaux
  3. Une évolutivité instantanée
  4. Pas de maintenance
  5. Une accessibilité depuis partout
  6. Une sécurité améliorée
 
 

Il suffit aux entreprises de s'inscrire et d'utiliser les applications dans le Cloud : c'est instantané.

Même les applications d'entreprise les plus complètes sont opérationnelles en l'espace de seulement quelques jours ou semaines, au lieu de plusieurs mois ou années.

Finis les coûts initiaux arbitraires, les entreprises peuvent commencer à utiliser des applications immédiatement.

Un logiciel Cloud permet de réduire considérablement, voire de supprimer, les dépenses en capital ; le service est couvert par un forfait mensuel tout-en-un.

Avec les applications Cloud, le nombre d'utilisateurs peut s'adapter aux besoins de l'entreprise au fil du temps.

Les entreprises paient uniquement pour ce qu'il leur faut et n'ont pas à se soucier d'un manque de capacité.

 

Appliquer des correctifs, mettre à niveau et tester des applications peut occuper l'équipe informatique plusieurs jours par mois. Grâce aux applications Cloud, ce fardeau disparaît.

En effet, tout est géré dans le Cloud et votre personnel est libre de se consacrer à de nouveaux projets et d'innover.

Les applications Cloud sont conçues pour être accessibles partout en toute sécurité et depuis n'importe quel appareil connecté.

Les grandes sociétés perdent en moyenne 265 ordinateurs portables par an. Si les données qu'ils contiennent sont confidentielles, le risque de sécurité est sérieux.

Avec les applications Cloud, les données sont stockées de manière sécurisée dans le Cloud. Un ordinateur portable perdu n'est donc plus un problème majeur.

 
Téléchargez notre ebook « Jumpstart your journey to the cloud » [En route pour le Cloud !] pour connaître les moyens dont vous disposez pour mettre à profit la puissance du Cloud pour votre entreprise. 
 

De plus en plus d'entreprises déplacent leurs activités informatiques dans le Cloud pour tirer parti de ses nombreux avantages. Par nature, le Cloud est un outil qui change la donne pour quatre raisons :

  • Facilité : peu d'efforts de gestion et de maintenance sont nécessaires de la part de l'entreprise.
  • Efficacité : l'informatique traditionnelle sur site exigeait des investissements réguliers, la capacité pouvant difficilement être adaptée. Le cloud computing fournit quant à lui une meilleure efficacité puisque les ressources sont partagées entre les clients.
  • Accès : les applications et services Cloud sont accessibles partout : il suffit d'avoir un appareil doté d'une connexion Internet.
  • Capacité : le Cloud n'a pas de limite de taille, les entreprises n'ont donc aucun souci à se faire en matière de capacité.

Ces avantages revêtent une importance considérable dans un monde où le travail de bureau laisse la place au travail à distance et où l'utilisation des appareils mobiles prend le dessus sur l'informatique de bureau.

Plus de 50 % des actifs rapportent qu'ils travaillent hors de leur bureau principal au moins la moitié de leur semaine de travail selon un sondage de 2017 réalisé auprès de 20 000 cadres supérieurs et entrepreneurs. Cette tendance, qui consiste à gérer son business depuis son téléphone, se reflète également dans les ventes de matériel : les ordinateurs de bureau devraient chuter à 87 millions d'unités vendues d'ici 2021, contre 161,1 millions d'ordinateurs portables, 145,8 millions de tablettes et surtout 1 701,1 millions de smartphones.

La sécurité du Cloud, en particulier pour les entreprises, en fait une option bien plus fiable que le stockage de données sur site.

Le Cloud élimine de façon efficace bon nombre d'inquiétudes en matière de sécurité puisqu'il a l'avantage d'être hors site. Les catastrophes, les cambrioleurs et les employés mécontents ne disposent d'aucun accès aux serveurs physiques qui constituent le Cloud. La plupart des fournisseurs de services Cloud garantissent que l'accès aux données est surveillé avec soin, en d'autres termes, que personne ne pourra s'emparer de fichiers confidentiels sur une clé USB.

Malgré tout, il convient d'apporter une attention particulière aux normes de sécurité proposées par les fournisseurs de services Cloud (notamment avec des mesures de sécurisation de la transmission et du stockage des données), ainsi qu'à la sécurité physique des data centers des fournisseurs de services Cloud afin de contrôler les droits d'accès des employés.

Par exemple, chez Salesforce, nous savons que la confidentialité, l'intégrité et la disponibilité des données de nos clients sont d'une importance sans égale pour leurs processus d'entreprise et pour notre propre réussite.

Grâce à notre approche progressive de la sécurité du Cloud, nous protégeons les données les plus importantes, au sein desquelles nous surveillons constamment notre application, nos systèmes et nos processus ; et nous les optimisons si nécessaire afin de répondre à l'augmentation des demandes et des exigences en matière de sécurité.

 
Notre indice de la relation client vous indiquera vos réussites, comparera votre entreprise aux meilleures du marché et vous donnera des conseils pour vous améliorer.
 

Il existe trois principaux types de services Cloud : infrastructure en tant que service (IaaS), logiciel en tant que service (SaaS) et plate-forme en tant que service (PaaS).

L'infrastructure en tant que service (IaaS) fournit aux entreprises une infrastructure informatique de base sur Internet, composée de réseaux, de serveurs et d'espace de stockage, généralement facturable à la carte.
Du point de vue de l'utilisateur, les services Cloud se résument à se connecter de manière sécurisée à des applications sur Internet, ce qui peut se faire avec n'importe quel appareil connecté : smartphone, tablette ou PC.

Le logiciel en tant que service (SaaS) est une façon de fournir des applications logicielles sur Internet, d'ordinaire avec un abonnement et à la demande. Le fournisseur de services Cloud se charge de l'hébergement et de l'ensemble de l'infrastructure informatique, ainsi que de la maintenance et de la sécurité.
Les services SaaS utilisent une architecture Cloud multi-locataires, ce qui signifie que tous les utilisateurs et toutes les applications partagent une même infrastructure dont la maintenance est assurée de façon centralisée.

La plate-forme en tant que service (PaaS) étend le modèle IaaS avec un ensemble de services Cloud qui permet aux utilisateurs professionnels et aux développeurs de créer et de déployer des applications conviviales de façon rapide et intuitive.

Avec cette technique, le client n'a pas de matériel à acheter ou de logiciels à installer et à mettre à jour : le matériel et les logiciels nécessaires sont entretenus par l'entreprise Cloud qui exécute l'application.

Le cloud computing est couramment utilisé dans les entreprises, notamment pour le recrutement, la gestion des dépenses, les logiciels de paie, la gestion de projet, la gestion de la relation client (CRM) et les logiciels de réunion virtuelle. Pratiquement toutes les applications imaginables peuvent être proposées sur le Cloud.

En matière de cloud computing, les dernières innovations visent à rendre les applications professionnelles encore plus mobiles et collaboratives. À l'aide d'un CRM Cloud, les commerciaux à distance peuvent par exemple obtenir tous les renseignements dont ils ont besoin depuis leur appareil mobile.

Il est également possible de mettre à jour, en temps réel, les notes sur le contact. Plus besoin d'attendre le retour au bureau, les données sont toujours fraîches, exhaustives et disponibles pour tous. Les responsables commerciaux savent avec précision quels contrats seront conclus et à quel moment, qu'ils consultent leur ordinateur au bureau ou leur tablette ou téléphone lorsqu'ils sont en déplacement.

 
Approfondissez vos connaissances avec Salesforce. Découvrez la force de notre CRM adapté à votre entreprise. Commencez votre essai gratuit maintenant.