Nous utilisons des cookies informatiques afin de faciliter et améliorer les interactions avec nos sites internet et services, de mieux comprendre comment nos sites internet et services sont utilisés et de personnaliser les annonces publicitaires. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour les finalités ci-dessus.

Web, smartphones, tablettes, objets connectés : à l’ère du digital, les clients laissent des traces partout. Pour autant, il ne suffit pas seulement de collecter les données pour être une entreprise « intelligente ». Présentation de 3 critères pour mesurer l’intelligence de votre entreprise.

1. Vous êtes équipés d’une solution sécurisée, mobile et flexible

En janvier 2016, 90 % des données mondiales ont été générées au cours des 2 années précédentes (2014-2015). La tendance est là : les entreprises gèrent toujours plus de données sur la production, les stocks, la comptabilité, les clients... Des data qui, avant même d’être analysées pour mieux comprendre votre marché, nécessitent d’être hébergées et accessibles en direct. Si vous avez identifié vos besoins de reporting et l’étendue de votre projet (volume et type de données à analyser), il ne vous reste plus qu’à choisir la bonne solution : intégrée ou externalisée en mode cloud. Avant de sélectionner le bon outil, il est impératif de vérifier que celui-ci remplit certaines conditions.

  • La mobilité : dans un monde hyper-connecté, une entreprise doit pouvoir être gérée en tout lieu. Les applications mobiles connectées à une plateforme en mode cloud permettent de rester en contact permanent avec son activité.

  • La flexibilité : la business intelligence évoluant très vite, l’outil choisi doit pouvoir accompagner tous les changements technologiques (d’où l’intérêt d’une solution externe appuyée sur le cloud, plus souple).

2. Vous générez des rapports d’analyse en quelques clics

Il y a 20 ans, seuls les analystes spécialistes de l’informatique décisionnelle pouvaient éditer les tableaux de bord et les rapports à destination de la direction générale de l’entreprise. Les solutions cloud et intuitives permettent aujourd’hui de s’émanciper de cet intermédiaire et ouvrent l’intelligence d’affaires aux TPE, PME et ETI. Les nouveaux outils de visualisation présentent des interactions simples avec une interface ergonomique et agréable : en quelques clics, ils permettent d’établir rapports, tableaux et diagrammes donnant une vue à 360° et concrète sur les activités de l’entreprise en temps réel. Si vous passez des heures à générer des rapports (puis à les mettre en forme), cela signifie que vous devez optimiser et automatiser vos outils.

3. Des résultats visibles en temps réel : vous identifiez les opportunités… et les anomalies

Il est difficile de quantifier le ROI de la business intelligence mais certains indicateurs ne trompent pas. En recoupant les données et en établissant des corrélations, l’informatique décisionnelle fait apparaître en direct non seulement les opportunités, mais aussi les anomalies (comptabilité, production, action commerciale…). Ces dernières ne sont pas forcément une mauvaise chose pour votre entreprise. Au contraire, elles sont le signe que les rapports d’analyse sont efficaces puisqu’ils permettent d’identifier les axes d’amélioration, puis les corriger rapidement. Les dirigeants profitent ainsi d’une vue d’ensemble – succès et anomalies – afin de choisir les meilleures orientations pour l’entreprise et améliorer la performance générale à long terme.

Pour aller plus loin : Une brève histoire de la business intelligence