85 % des PME et ETI françaises ont amorcé leur transformation numérique selon le baromètre « Croissance & Digital » de l’ACSEL. Une bonne nouvelle, car les entreprises utilisant le plus le numérique connaissent une croissance en moyenne 4 fois plus durable.

L’ACSEL, l'Association pour le Commerce et les Services En Ligne, a l’ambitieuse mission de « créer les conditions du succès de la transformation digitale de l’économie française ». Elle a donc interrogé 701 entreprises de 10 à 4 999 salariés pour mesurer l’engagement dans le numérique des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et des PME françaises. Ce premier baromètre, appelé à devenir annuel, révèle que 85 % des entreprises ont amorcé leur transition numérique. Les ETI et les grosses PME sont tout particulièrement actives en la matière, notamment dans le commerce.

En quête de compétitivité

  • Réactivité (60 %)
  • Compétitivité (54 %)
  • Suivi des impacts d’actions (53 %)


Voilà les 3 premières motivations des entreprises faisant le choix de la transformation numérique. Pour autant, l’usage le plus répandu est la communication. Parmi les entreprises engagées dans la digitalisation, elles sont :

  • 82 % à utiliser les médias sociaux pour communiquer
  • 74 % à utiliser les outils digitaux pour prospecter
  • 40 % sont dotées d’un site en ligne
  • 22 % d’une application de vente sur smartphone ou tablette.


Cependant, à l’heure du marketing mobile, cela signifie aussi que la majorité des commerçants n’a pas de site de vente et que 8 commerçants sur 10 n’ont pas créé d’appli.

Soigner l’accompagnement

Différents freins brident ces ambitions, en tête desquelles on trouve :

  • la sécurisation et la protection des données personnelles,
  • la résistance au changement en interne et par les clients (41 %),
  • le manque de compétences.


En effet, 1/3 des entreprises considèrent que la transformation numérique requiert un accompagnement et 1/4 des entreprises indique avoir besoin d’un soutien pour piloter la conduite du changement. L’accompagnement ne s’adresse donc pas uniquement aux 14 % d’entreprises encore à l’arrêt ; toutes les entreprises sont concernées : les 58 % de PME et ETI dont la transformation est encore en devenir comme les 28 % d’entreprises dont la stratégie numérique est pilotée par la direction et dispose d’une équipe dédiée.
La tâche reste donc d’ampleur, d’autant que sur les 85 % d’entreprises ayant amorcé leur digitalisation, seule 1 sur 10 affiche un haut niveau de maîtrise. Une majorité bricole ou affiche des lacunes.

 

Baromètre 2016 Croissance & Digital from Salesforce France