Nous utilisons des cookies informatiques afin de faciliter et améliorer les interactions avec nos sites internet et services, de mieux comprendre comment nos sites internet et services sont utilisés et de personnaliser les annonces publicitaires. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour les finalités ci-dessus.

85 % des PME et ETI françaises ont amorcé leur transformation numérique selon le baromètre « Croissance & Digital » de l’ACSEL. Une bonne nouvelle, car les entreprises utilisant le plus le numérique connaissent une croissance en moyenne 4 fois plus durable.

L’ACSEL, l'Association pour le Commerce et les Services En Ligne, a l’ambitieuse mission de « créer les conditions du succès de la transformation digitale de l’économie française ». Elle a donc interrogé 701 entreprises de 10 à 4 999 salariés pour mesurer l’engagement dans le numérique des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et des PME françaises. Ce premier baromètre, appelé à devenir annuel, révèle que 85 % des entreprises ont amorcé leur transition numérique. Les ETI et les grosses PME sont tout particulièrement actives en la matière, notamment dans le commerce.

En quête de compétitivité

  • Réactivité (60 %)
  • Compétitivité (54 %)
  • Suivi des impacts d’actions (53 %)


Voilà les 3 premières motivations des entreprises faisant le choix de la transformation numérique. Pour autant, l’usage le plus répandu est la communication. Parmi les entreprises engagées dans la digitalisation, elles sont :

  • 82 % à utiliser les médias sociaux pour communiquer
  • 74 % à utiliser les outils digitaux pour prospecter
  • 40 % sont dotées d’un site en ligne
  • 22 % d’une application de vente sur smartphone ou tablette.


Cependant, à l’heure du marketing mobile, cela signifie aussi que la majorité des commerçants n’a pas de site de vente et que 8 commerçants sur 10 n’ont pas créé d’appli.

Soigner l’accompagnement

Différents freins brident ces ambitions, en tête desquelles on trouve :

  • la sécurisation et la protection des données personnelles,
  • la résistance au changement en interne et par les clients (41 %),
  • le manque de compétences.


En effet, 1/3 des entreprises considèrent que la transformation numérique requiert un accompagnement et 1/4 des entreprises indique avoir besoin d’un soutien pour piloter la conduite du changement. L’accompagnement ne s’adresse donc pas uniquement aux 14 % d’entreprises encore à l’arrêt ; toutes les entreprises sont concernées : les 58 % de PME et ETI dont la transformation est encore en devenir comme les 28 % d’entreprises dont la stratégie numérique est pilotée par la direction et dispose d’une équipe dédiée.
La tâche reste donc d’ampleur, d’autant que sur les 85 % d’entreprises ayant amorcé leur digitalisation, seule 1 sur 10 affiche un haut niveau de maîtrise. Une majorité bricole ou affiche des lacunes.

 

Baromètre 2016 Croissance & Digital from Salesforce France