45 % des sites sont visités via mobiles et tablettes, selon Médiamétrie. Proposer un site lisible sur toutes les plateformes est donc déterminant car chaque frustration de lecture sur un terminal provoque le départ (ou rebond) d’un prospect pourtant chèrement acquis... Heureusement, un design dit responsive va adapter le contenu d’un site web aux écrans qui le projettent. Voici 5 bonnes raisons de rendre votre site responsive au plus vite !

1. Offrir une bonne expérience utilisateur

Si l’usage d’internet dans les foyers français continue de croître (+447 000 utilisateurs entre janvier et novembre 2015 selon Médiamétrie), les modes de consultation, eux, évoluent. Tendance de fond, le mobile (smartphone et tablette) absorbe de plus en plus de trafic, en particulier chez les jeunes. L’ordinateur, toujours leader en terme d’usage, perd peu à peu de sa prédominance. Le basculement a même déjà eu lieu en termes de fréquence d’utilisation : 50,7 % des Français utilisent quotidiennement leur mobile pour surfer sur le web, lorsqu'ils ne sont plus que 46,9 % à le faire sur ordinateur. Bref, il va falloir s’y faire : votre site aux grandes images hautes définition… est le plus souvent regardé sur un tout petit écran. Et s’il y a bien quelque chose que le mobinaute n’aime pas, c’est scroller en tous sens à la recherche d’un lien perdu dans une page trop vaste. C’est là toute la question de l’UX design, c’est à dire du design pensé pour satisfaire l’expérience de l’utilisateur. Et l’enjeu commercial est de taille : le marché du m-commerce a quasiment doublé en 2015, passant de 3,7 à 7 milliards d’euros !

Lors de la création de son site, soyez donc mobile-first : pensez à l’usage mobile en premier lieu, car il est plus ergonomique “d’élargir” un site mobile à l’écran d’un ordinateur que le contraire (réduire un écran d’ordinateur à la taille d’un mobile). C’est la technologie du responsive design qui se charge d’adapter la présentation d’un contenu web à la taille de n’importe quel écran, et permet donc une lecture optimisée sur smartphone, tablette ou grand écran.

Aller plus loin : 5 conseils pour un site web qui cartonne

2. Coller aux usages multi-écrans

Penser Mobile First ne veut pas dire oublier le desk ! Un site internet doit coller aux usages variés et multi-écrans des visiteurs. Le matin, dans les transports en commun, le mobinaute repère votre site. Il pourra y revenir entre midi et deux à sa pause déjeuner, de son écran de travail, avant d’y retourner de son canapé via sa tablette le soir venu. L’expérience utilisateur (encore appelé UX pour user experience) doit être toujours fluide et agréable. Une étude menée par Criteo a montré que 35 % des réservations de voyage sur un téléphone étaient précédées par des visites sur ordinateur de bureau et tablette.

Le nec plus ultra ? Chaque déclinaison de votre site diffère selon l’écran qui le lira (ce qui est possible avec le responsive design). Par exemple, les mobinautes préfèrent généralement qu’un bouton “panier” soit toujours à portée de doigt. De même, il est rarement utile pour eux d’imprimer une page, ou de la télécharger en PDF. En revanche, enregistrer automatiquement la photo d’un article dans son application de photos, avec les références du produit en légende… ça c’est utile !

Aller plus loin : Marketing mobile : les smartphones qui murmuraient à l'oreille des clients

3. Plaire à Google

Google est le roi des moteurs de recherche sur internet : il s’octroie 92 % des parts de recherche en Europe ! Alors ce que Google veut, Google doit l’avoir. Or, le géant américain préfère les sites responsive. Pourquoi ? La raison est avant tout pratique : Google préfère indexer un site « qui fait tout » plutôt que différentes url (site web classique, site mobile, pages de blog, etc.). Autre raison, Google privilégie également l’expérience utilisateur. Comme la navigation sur les sites au design responsive (ou Mobile Friendly) est nettement plus ergonomique et agréable, l’algorithme de Google référence mieux ces derniers.

Aller plus loin : 5 conseils pour un site web qui cartonne

4. Prendre en compte l’achat offline

L’utilisation de l’internet mobile bouleverse les comportements d’achats, y compris dans la vraie vie, IRL (c’est-à-dire In Real Life, offline). Dans les rayons mêmes des magasins, les clients n’hésitent plus à sortir leur smartphone pour comparer et affiner leur choix (53 % des mobinautes selon Médiamétrie). Un dernier chiffre à garder en tête : plus d’1 mobinaute sur 2 quitte un site s’il met plus de 3 secondes pour se charger ! Le « responsive design », qui permet un chargement optimisé des sites, est donc déjà une obligation pour tous les commerçants ayant un site marchand.

 

5. Se faciliter la vie

Qu’est-ce qui est plus rentable ? Administrer deux sites webs (un pour les ordinateurs et un autre pour le mobile) ou bien un seul ? Gérer 2 interfaces et 2 contenus distincts ou effectuer le travail une seule fois ? La réponse s’impose d’elle-même... Si refondre un site en « responsive » constitue un investissement, cette opération entraîne in fine un gain de temps et donc un gain en termes de ressources allouées à la maintenance du site.


Bref, si ce n’est pas encore fait, répondez à l’appel du responsive fissa !