Nous utilisons des cookies informatiques afin de faciliter et améliorer les interactions avec nos sites internet et services, de mieux comprendre comment nos sites internet et services sont utilisés et de personnaliser les annonces publicitaires. Pour plus d'informations, gérer ou modifier les paramètres des cookies, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour les finalités ci-dessus.

« Nous sommes dans une accélération exponentielle » nous annonce l’incontournable Docteur ès Sciences et prospectiviste Joël de Rosnay. Les évolutions que nous connaissons depuis une trentaine d’années vont s’accentuer dans tous les domaines qu’il s’agisse du travail, de l’énergie, des transports, de l’éducation, de la santé et bien évidemment de l’entreprise. Petit tour d’horizon de ce qui nous attend…

L’ère de la symbiose

Sans surprise, « le monde de 2050 sera hyper connecté » rappelle Joël de Rosnay dans ses nombreux ouvrages et les diverses conférences qu’il est amené à tenir comme en septembre 2015 à l’Université d’été de l’innovation du groupe Caisse des Dépôts. « Nous serons alors dans l’ère de la symbiose entre le biologique, le numérique et l’électronique. Les voitures, les routes, les villes seront connectées entre elles permettant une transmobilité qui façilitera nos déplacements” poursuit-il.

Considérés, il y a peu de temps encore, comme des lubies de science-fiction, les drones seront de plus en plus présents dans le domaine du retail mais également dans l’agriculture  et la santé.  

Silver economy, Enernet et MOOC

« Avec une espérance de vie moyenne de 96 ans en 2050 » poursuit Joël de Rosnay « la silver économie »  (référence aux cheveux gris des seniors) se sera développée de même que l’auto-diagnostic médical.

Autre forte tendance des décennies à venir : la démocratisation et la production décentralisée d’énergies. « Grâce au réseau Enernet,  «  l’énergie, de plus en plus renouvelable, sera peer to peer » explique le prospectiviste.

L’éducation aura également été ubérisée et nous serons passé « d’une Education Nationale à la co-éducation sur mesure, locale et intergénérationnelle, où les MOOC auront remplacé les diplômes ».

La disparition de l’entreprise pyramidale

« En 2030, on ne parlera plus d’entreprises mais de plateformes. Les entreprises de désintermédiation, déjà en cours actuellement, s’imposeront de plus en plus. Des entreprises Etat à l’image des GAFA (Google – Apple – Facebook – Amazon) et NATU (Netflix -  Airbnb – Tesla – Uber) continueront de déstabiliser les systèmes pyramidaux traditionnels avec un risque évident de main mise monopolistique ».  Le pouvoir, jusqu’alors descendant, sera de plus en plus transversal conduisant à la création d’écosystèmes adaptables qui intégreront des nouveaux produits et services grâce aux clients ou partenaires dans un bénéfice mutuel.

Du point de vue managérial et parce que le nombre de travailleurs indépendants ne cessera d’augmenter (il y aura 44 millions d’américains travaillant en indépendant sur une base hebdomadaire régulière en 2030), l’entreprise devra là aussi s’adapter. De plus en plus collaborative et connectée, l’entreprise du futur ressemblera à une coopérative d’indépendants  gérée par un manager qui se devra d’être charismatique, visionnaire, à l’écoute, respectueux et inspirant confiance.

Bref, en 2050 une réelle symbiose entre l'humain et son environnement connecté nous attend !