Avec 34 milliards d’objets connectés dans le monde à l’horizon 2020 selon The Economist, la transformation du modèle économique des entreprises est devenue un brûlant sujet d’actualité. Et ce, quel que soit leur secteur, du transport à l’énergie en passant par le retail. Pour autant, avant de se lancer dans le grand bain de l’Internet des Objets (IoT), il est urgent de se poser les bonnes questions.

Question n° 1 : l’IoT au service de quelle stratégie ?

D’après Senthil Ramani, directeur du Centre d’excellence pour l’Internet des Objets créé par Accenture, le terme d’objet connecté recouvre 3 dimensions :

  • La connectivité à proprement parler, à savoir : capteurs intelligents, intelligence artificielle, mise en réseau, etc. ;
  • Les données, source intarissable d’informations précieuses sur le comportement et les attentes de leurs utilisateurs ;
  • L’interface homme-machine, qui pose la question de l’exploitation des données.

Lorsque tous ces éléments sont pris en compte, les objets connectés ne constituent plus une fin en soi, mais deviennent un moyen efficace d’améliorer le service client, l’innovation ou encore la performance. Ainsi, votre stratégie peut être de vous appuyer sur les données collectées pour faire évoluer le design des produits, d’améliorer la qualité de votre relation avec vos clients ou encore l’efficacité de certains processus (par exemple en anticipant les commandes des clients). Sur cette base, il devient possible d’imaginer un nouveau business model qui sera un relais de croissance et de rentabilité !

Question n°2 : l'IoT pour quelle expérience utilisateur ?

Toujours d'un point de vue stratégique, l'intégration réussie de l'IoT à son business modèle peut permettre à une entreprise d'émerger dans un marché, même saturé. Comment ? En partant là encore du principe que ce n'est pas l'objet connecté en tant que tel qui va faire la différence, mais bien l'expérience client qu'il propose. Dès le lancement d'une nouvelle offre ou solution, il faut donc peaufiner son business plan en s'appuyant sur ces 4 critères-clés de succès :

  • L'effet waouh. L'expérience client sera démultipliée par l'aspect impressionnant de la technologie.
  • Le timing. Il faut attendre que le besoin client soit mûr pour éviter l'effet gadget d'une offre ou d'une solution trop en avance sur son temps.
  • L'écosystème. La plateforme IoT doit être suffisamment performante (voir question n° 3).
  • Le prix. Evidemment !

Question n° 3 : quel type de solutions pour quels besoins ?

Une fois qu’on a décidé de se lancer, encore faut-il ne pas voir trop grand en choisissant une solution IoT trop complexe, qui dépasse vos besoins et sera sous-utilisée dans le temps. À l’inverse, il ne faut pas voir trop petit en optant pour une solution aux applications limitées, qui vous empêchera de tirer tout le parti de la technologie IoT.
Assurez-vous de choisir un outil qui réponde effectivement à vos besoins en vous posant les questions suivantes :

  • La solution est-elle suffisamment simple pour mes collaborateurs (pas seulement votre data scientist, mais aussi les opérationnels) ?
  • S’interfacera-t-elle facilement avec le reste de mon écosystème ?
  • Dans combien de temps sera-t-elle disponible ?
  • Sera-t-elle assez flexible et agile pour me permettre de changer rapidement mon modèle, d'itérer, tester et déployer au rythme de mes clients et de mes ambitions ?
  • Est-elle en ligne avec le contexte spécifique de mes clients (taille de l’entreprise, localisation, langues parlées, etc.) ?
  • Au-delà des données, l’outil me permet-il d’« aller plus loin » d’un point de vue business ?

Pour aller plus loin : Comment faire rimer industrie avec IoT

Question n° 4 : qui va utiliser les données collectées ?

Si nous utilisons moins de 1 % des milliards de données générées chaque jour par les objets selon IDC, c’est assurément parce que ces données ne sont exploitables en l’état par leurs utilisateurs finaux. Il faut donc anticiper le problème à deux niveaux :

  • L’ergonomie de l’outil : on ne conçoit pas les mêmes solutions pour des data scientists chevronnés que pour le service comptable ou encore des partenaires industriels. Il est impératif d’être centré utilisateur.
  • L’utilité de la donnée : en quoi la donnée extraite va-t-elle permettre par exemple aux commerciaux d’être plus performants et aux conseillers d’être plus utiles aux clients ? Si l’information n’est pas disponible au bon format, elle sera peu, mal, voire pas du tout utilisée. Vous peinerez à entrevoir un retour sur investissement… La capacité à personnaliser et adapter facilement une solution IoT en fonction de l’usage s’impose donc comme un critère primordial dans le choix de votre prestataire !