Quel est le secret du marketing viral ? Difficile de mettre le doigt sur cette recette mouvante, dont le succès échappe parfois à ses créateurs. Ceci dit, en choisissant le bon format, le bon canal et en vous dotant des bons outils pour suivre la portée de la campagne et l’évolution du taux de conversion, vous mettez toutes les chances de votre côté. 

1. Réseaux sociaux : privilégiez le bon canal

Dans une optique B2C, le bon sens préside à ce que choisissiez en priorité les plateformes les plus populaires. Parmi les réseaux sociaux, Facebook et YouTube règnent en maître avec près 1,5 milliards d’utilisateurs actifs chacun. Suivent Twitter (400 millions), puis Instagram (275 millions) et LinkedIn (250 millions). Mais tout n’est pas affaire de puissance. Encore faut-il cibler les bons canaux en fonction du profil de vos cibles. C’est encore plus vrai dans une démarche B2B. Selon une étude du Content Marketing Institute, les marketeurs jugent LinkedIn le réseau social le plus performant (avec un taux d’efficacité de 66 %), suivi de Twitter (55 %), YouTube (51 %) et Slideshare (41 %).

2. Misez sur le payant

Selon le Content Marketing Institute, les médias payants jugés les plus performants par les marketeurs sont le search engine marketing (ils sont 55 % à déclarer le trouver efficace), suivi des posts et tweets sponsorisés (48 %), des agrégateurs de contenus comme FlipBoard (45 %), la publicité sur les réseaux sociaux (45 % également) et le native advertising (40 %).

3. Suivez jour après jour la performance de la campagne

Dès la phase de conception de la campagne, il est essentiel d’associer à vos publicités digitales l’ensemble des données marketing et CRM pour concevoir des parcours clients personnalisés. Il existe pour cela des plateformes entièrement dédiées, adaptées aux entreprises de toutes tailles. Les interactions clients (ventes, services, marketing, commerce) y sont stockées de façon sécurisée. Et deviennent des critères choix pour personnaliser la publicité en fonction des cibles visées. 
À chaque étape d'une campagne, le suivi de la performance permet de déterminer si la campagne décolle bien et si certains aspects doivent être améliorés, par exemple en travaillant sur le taux d’ouverture des e-mails, le taux de clic et la conversion. Ces décisions d'optimisation peuvent être engagées à grande échelle sur des milliers de publicités. Et ce, sur simple clic grâce à une plateforme automatisée. Car si le frisson du buzz existe, sa raison d’être est bien d’augmenter la notoriété de la marque pour atteindre vos objectifs commerciaux. 

4. Prenez le relais avec l’e-mailing

Les campagnes par e-mail complètent avantageusement celles menées sur les réseaux sociaux. L’objectif : s'assurer que les prospects qui n'auront pas vu vos messages sur Twitter trouveront quelque chose de similaire dans leur boîte e-mail. D’où l’intérêt de distiller les mêmes messages et de privilégier une identité graphique unique. Pour les utilisateurs déjà engagés sur les réseaux sociaux, l’envoi d’un e-mail contribue à augmenter les conversions et la notoriété de la marque. 

5. Soignez l’atterrissage

Pour les campagnes social media et e-mail qui incitent les utilisateurs à acheter un produit ou participer à un jeu concours, la page d'arrivée est essentielle. Celle-ci doit répondre à ce triple objectif : 

  • Augmenter le temps passé sur la page : plus l'utilisateur s’y attarde, plus il est susceptible d'acheter le produit (ou d'effectuer l'action que vous avez considérée comme une conversion).
  • Améliorer le taux de conversion : si une page de destination est optimisée correctement, le ratio visiteurs / ventes doit augmenter.
  • Diminuer le taux de rebond : une page de destination doit encourager les utilisateurs à explorer d'autres pages sur le site.

6. Assurez vos arrières

Certaines entreprises peuvent se trouver dépassées par le succès d’une campagne virale. Pourquoi ? Parce qu’elles ne disposent pas des ressources pour amortir la hausse brutale du trafic, à commencer par l’hébergement de leur site. Les équipes de relation client doivent elles aussi être prêtes à répondre un nombre croissant de demandes, si vous ne voulez pas que ce bond de popularité tourne à la mésaventure. Enfin, l’inventaire est lui aussi capital. Avant de lancer une promotion, il est impératif de connaître avec exactitude et en temps réel l’état des stocks. Dans certains cas, cela permet même de préciser le message de la campagne et de la rendre plus performante Par exemple, « Nous avons seulement 1 000 robes à prix cassé » appelle bien plus au clic que « Bénéficiez d’une remise de 50 % sur nos robes ». Mieux : ce message prévient le client que toutes les commandes ne pourront être satisfaites. Ainsi, en assurant vos arrières, vous vous préparez au meilleur scénario possible !