Bonjour Trailblazers ! Nous y sommes : la semaine la plus importante de l'année pour nous vient de commencer à San Francisco. Depuis hier matin, Dreamforce bat son plein ; des contenus inspirants, des annonces produits et des intervenants exceptionnels... Au programme de ce premier jour : des sujets d’actualité tels que le développement durable, l'intelligence artificielle et la technologie. Décryptage.
 

1. Les Trailblazers à l’honneur

Nous avons débuté la journée en célébrant les Trailblazers, ces leaders et acteurs du changement qui utilisent Salesforce Customer 360 pour transformer leur entreprise. "Nous sommes ici en tant que Trailblazers pour essayer d'améliorer le monde, en se concentrant sur la confiance, le succès client, l'innovation et l'égalité", a déclaré Marc Benioff, Président et co-directeur général de Salesforce. Tandis que Marc, le co-PDG, Keith Block, et d'autres dirigeants de Salesforce intervenaient tout au long de la matinée, les participants ont eu un aperçu de comment construire une vue unique et à 360 degrés de leurs clients.

2. L'importance de la diversité et des soft skills dans le monde de l'entreprise

À mesure que les entreprises embrassent la transformation digitale, elles réalisent le rôle clé de l’IA dans ce processus - elle révolutionne les modèles commerciaux, les attentes des consommateurs et le quotidien des employés. La responsable de la communauté technologique du centre Kapor, Lili Gangas, et la co-fondatrice et directrice générale de pymetrics, Dr Frida Polli, ont présenté le potentiel et les pièges de l'IA, le problème de la requalification des équipes et le besoin d'une plus grande diversité pour reconnaître et prévenir les biais de l'IA. Pour le Dr Polli, à mesure que l’intelligence artificielle croît, nous devons nous tourner davantage vers les gens pour leurs soft skills et leur potentiel. "Une fois le bon équilibre entre les emplois historiques et les nouvelles industries trouvé - et les équipes formées - c'est la voie à suivre."

La discussion a également soulevé l'importance et la nécessité d'une plus grande diversité dans le domaine de l'IA. "Lorsque nous avons un groupe homogène qui crée des technologies, si vous ne songez pas aux conséquences inattendues, vous le faites mal", a déclaré Dr. Polli, en évoquant le manque de représentation du secteur des technologies. "Nous n'utilisons pas assez les talents de chacun." Gangas a reconnu et a souligné la nécessité pour les communautés sous-représentées de poser des questions plus difficiles à leurs industries. "Pour créer de nouveaux systèmes, nous avons besoin de nouveaux fondateurs", a-t-elle déclaré. "Si quelqu'un ne pose pas de questions difficiles, vous construisez à l'aveuglette. Je pense que nous pouvons faire mieux et nous devrions le faire."

 

3. L’incroyable potentiel de la 5G

L’enthousiasme suscité par les possibilités et le potentiel des technologies 5G grandit chaque jour, mais la question de savoir comment la 5G peut être déployée de manière responsable est tout aussi importante. Dreamforce a accueilli le directeur général de la GSMA, Mats Granryd, le président et chef de la direction de KT Corporation, Hwang Chang-Gyu, l'ambassadeur technique du ministère danois des Affaires étrangères, Casper Klynge, et la rédactrice en chef de Fortune, Ellen McGirt, pour discuter l'impact de la 5G et comment les entreprises peuvent s'y préparer.

Ensemble ils ont examiné le déploiement des réseaux 5G, l'impact positif de la connectivité 5G dans les villages éloignés et l'impact de la réduction du temps de latence. Le diplomate Klynge a demandé à l'auditoire d'envisager de nouveaux moyens de coopération et de nouvelles alliances pour assurer la sécurité des données, l'inclusion, l'égalité et le respect de l'environnement lors de l'adoption de cette nouvelle technologie.

 

4. Le challenge de l'intelligence artificielle

Les conversations autour de l'éthique et de la responsabilité dans l'utilisation des données, de la technologie et des solutions d'intelligence artificielle ne cessent de croître. Cependant, des incertitudes subsistent quant aux mesures concrètes que les entreprises peuvent prendre pour gérer les biais de l'intelligence artificielle.

Le sujet a réuni Kay Firth-Butterfield, co-fondatrice et présidente exécutive de Socos Labs, Vivienne Ming, directrice du Forum économique mondial, Vivienne Ming, du Centre économique mondial, et Kathy Baxter, architecte de la pratique de l'IA éthique chez Salesforce. Ensemble, elles ont partagé un aperçu des mesures que les entreprises peuvent prendre.

Pour commencer, tout est question de pratique. L'éthique et l'intelligence artificielle commencent par poser les bonnes questions telles que "Que faut-il résoudre" ou "Est-ce quelque chose que les gens veulent ou est-ce quelque chose dont ils ont besoin ?". Pour Ming, "l'éthique est une expérience qui consiste à prendre des décisions difficiles lorsque vos intérêts et les besoins de la société divergent". Une affirmation partagée par Firth-Butterfield. "Nous devons penser à l’ensemble du processus lors de la conception, la construction et la vente." C’est important, car l’éthique n’est pas quelque chose qui peut être appris dans une salle de classe - c’est quelque chose qui doit être mis en pratique.

De la même manière, un autre critère important pour créer une IA éthique est de vous demander si ce que vous construisez rend les gens meilleurs. "Demandez-vous toujours: cela fait-il de moi une meilleure personne ?" dit Ming. Firth-Butterfield a expliqué qu’il ne fallait pas envisager l’intelligence artificielle comme un outil surpassant nos capacités, mais comme un moyen de nous aider dans ce pour quoi nous ne sommes pas si doués. "Nous devons vraiment réfléchir à si nous avons besoin d'IA partout, et nous assurer qu'elle nous élève en tant qu'être humain, plutôt que de nous opprimer."


Bonus : les valeurs au service de l'innovation avec Tim Cook, CEO d'Apple

Le PDG d’Apple, accompagné de Marc Benioff, est revenu sur le du rôle du mobile dans l’entreprise et sur le croisement de l’innovation et des valeurs telles que l’égalité, la durabilité et la confidentialité.

Tenant compte de l’annonce faite hier de deux nouvelles applications Salesforce sur iOS et d’un SDK mobile amélioré, ils ont discuté de l’importance du développement d’applications pour les entreprises. "Pour un trop grand nombre de personnes, encore, le mobile se limite à la navigation, les e-mails et la messagerie", a déclaré Cook. "Mais pour transformer votre entreprise il faut utiliser des applications mobiles." Il a donné deux l'exemple de la société Hästens qui a conçu une application iOS personnalisée pour réduire le temps de configuration de la vente de matelas de 90%.

Enfin, la conversation a tourné autour des valeurs et de la manière dont Tim Cook a conduit Apple à poursuivre 40 années d’innovation tout en restant centré sur des valeurs telles que le respect de l'environnement et l’égalité. Il a ouvertement expliqué comment il avait retrouvé sa raison d'être à la fin de la trentaine : "À un moment donné, vous reconnaissez que nous sommes tous ici pour aider quelqu'un d'autre. C'est la seule raison. Et une fois que vous avez cela dans votre tête, la vie devient tellement plus simple."