À l’instar des précédentes révolutions industrielles, les nouvelles technologies sont créatrices d’emplois, à condition d’assurer la montée en compétence des collaborateurs. C’est l’un des enseignements de l’e-book Cap sur la 4e révolution industrielle. L’innovation est un voyage qui forme non seulement la jeunesse mais tous les âges !

85 % des enfants aujourd’hui à l’école exerceront des métiers qui n’existent pas encore, selon une étude publiée en 2017 par Dell et l’Institut pour le futur. Alors, pour relever le grand défi de leur transformation, les entreprises doivent préparer leurs salariés, actuels et à venir, aux emplois de demain. C’est une question de survie. En effet, l’intelligence artificielle accompagne d’ores et déjà les collaborateurs pour mieux répondre aux attentes des clients, personnaliser les campagnes marketing ou encore scorer des leads. Conséquence : pour en tirer le meilleur, les salariés doivent monter en compétence grâce à la formation. Et les entreprises en ont parfaitement conscience. Selon PwC, 72 % des responsables estiment que l’intelligence artificielle représente l’avenir de leur business. À condition de s’appuyer sur les bons profils, bien sûr.
 

Think different

« Alors que le nombre d’emplois dans les domaines liés à la technologie a explosé, il existe un manque inquiétant de travailleurs qualifiés disponibles pour les pourvoir », souligne Pierre Dubuc, CEO d’OpenClassrooms, une école en ligne dont la mission est de rendre l’éducation aux nouvelles technologies accessible à tous. « Les anciens modèles de formation, de recrutement et d’embauche des travailleurs qualifiés doivent être profondément transformés. Un plus grand nombre de diplômés en informatique ne suffira pas à combler ce fossé de compétences. Il faut penser différemment. »

Aujourd’hui, pour suivre le rythme de l’évolution technologique, il est impératif d’apprendre tout au long de sa vie. « Cela passe par une responsabilisation de chaque collaborateur mais aussi par le déploiement de formations plus agiles », souligne Olivier Derrien, directeur général France de Salesforce dans l’e-book Cap sur la 4e révolution industrielle.
 

Le top 5 des compétences de demain

Si la formation s’impose comme le nerf de la guerre, que doivent concrètement apprendre les talents d’aujourd’hui et demain ? Selon le rapport Future of Jobs du Forum Économique Mondial, 35 % des compétences de base ont déjà changé entre 2015 et 2020, qu’elles soient techniques ou qu’elles relèvent des soft skills. Toujours selon ce même rapport, le top des compétences rassemble, dans l’ordre, la résolution de problèmes complexes, la pensée critique, la créativité, l’intelligence émotionnelle et la prise de décision. Autant de qualités qui témoignent, chez le collaborateur, d’une souplesse intellectuelle bien dans l’air du temps.

Penser différemment, c’est précisément le sens de la transformation opérée par les entreprises. Le temps où l’on quittait les bancs de l’école pour s’asseoir confortablement aux commandes de sa vie professionnelle semble bel et bien révolu. Alors, où apprendre tout au long de sa vie ? En entreprises, bien sûr, qui s’imposent comme la plus grande université de France. Pour permettre à chaque collaborateur de façonner son destin professionnel en prenant le meilleur des nouvelles technologies.

 

Poursuivez votre lecture avec les articles 4e révolution industrielle : pourquoi tous les patrons sont concernés et 4e révolution industrielle : au revoir le consommateur, bienvenue l’individu ou téléchargez dès maintenant l'e-book Cap sur la 4e révolution industrielle