Skip to Content

Transformation digitale : les collectivités territoriales dans les starting blocks pour 2024

Les collectivités territoriales poursuivent la transformation digitale en 2024.

Cette année plus que jamais, la relation entre les services publics et leurs usagers change de visage.

Le cahier de tendances « Transformation digitale des collectivités territoriales 2024 : cap sur la proactivité » réalisé par Hub Institute en partenariat avec Salesforce le démontre : cette année plus que jamais, la relation entre les services publics et leurs usagers change de visage. Des requêtes mieux comprises, voire anticipées, des agents concentrés sur des missions à plus forte valeur ajoutée… : soutenue par l’IA – entre autres –, la proactivité est en marche. Décryptage.

En 2021, la direction interministérielle du numérique de l’État (Dinum) annonçait le lancement d’un chantier d’envergure : l’administration proactive. Son objectif ? Inverser la logique administrative en anticipant les besoins de l’usager. Depuis lors, diverses administrations et institutions publiques se sont lancées à bras le corps dans la mise en œuvre de ce service public version 3.0. De la DGFIP à la Gendarmerie nationale en passant par France Travail, les initiatives se multiplient pour croiser et valoriser les données de manière efficiente, simplifier les process et optimiser la qualité des interactions. À la clé, une meilleure compréhension des besoins, une réduction des délais et une diminution du non-recours aux prestations par manque d’information.

Les collectivités gagnées par le mouvement

Les collectivités sont elles aussi gagnées par ce mouvement. Et pour cause : les Français évaluent à 6,5/10 la qualité de la relation à leurs collectivités locales, ce qui illustre une importante marge de progression. De l’attribution de places en crèches au renouvellement d’un passeport en passant par l’accueil des usagers en mairie, le champ de la simplification des démarches et de l’amélioration de la qualité du service s’étend désormais à tous les maillons de la relation citoyen. Côté agent, les bénéfices sont multiples : avec le temps ainsi dégagé, il devient possible de s’extraire des tâches répétitives et à faible valeur ajoutée pour se concentrer sur l’humain. De quoi booster l’attractivité du secteur public dans un contexte de pénurie des talents, sans compter que la digitalisation décuple l’efficacité du processus de recrutement des agents grâce à de nouveaux canaux et à des contenus dédiés. Elle permet également d’optimiser la gestion des carrières tout au long de la vie professionnelle.   

De la prise en main de l’IA à la construction d’une culture de la donnée

Pour s’engager sur la voie de l’administration proactive, les collectivités peuvent s’appuyer largement sur les possibilités offertes par l’IA, qu’elle soit analytique, prédictive ou générative. Cette dernière, qui n’en est encore qu’à ses débuts, offre un potentiel immense en termes de solutions de traitement des tâches répétitives à moindre coût. Le service public n’en oublie pas pour autant de traiter le volet réglementaire lié à l’utilisation de ces nouvelles technologies, puisque la DINUM travaille sur un modèle d’IA ouvert et souverain baptisé Albert, adapté aux spécificités du service public, qui devrait être testé en 2024.

À ce jour, environ 1 100 collectivités ont déjà développé leur propre culture de la donnée, principalement les régions, des départements et les villes de plus de 100 000 habitants. Toutefois, plus de 80 % d’entre elles n’ont pas encore pleinement valorisé leur potentiel. L’année 2024 devrait marquer une accélération dans ce domaine, avec des données de plus en plus ouvertes, interconnectées et partagées. Un mouvement favorisé par la promulgation de la loi 3DS en mai 2023 qui autorise l’échange de données usagers entre administrations publiques. Pour cela, il sera toutefois nécessaire de mettre en place une véritable la culture de la donnée, ce qui nécessite d’en poser les bases aux niveaux technique, humain et organisationnel, en passant notamment en revue les méthodes les méthodes de travail des agents.

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, tremplin des nouveaux usages numériques

Si 2024 devrait également être une année décisive pour la digitalisation des collectivités locales et territoriales, c’est également parce que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 vont leur donner une occasion unique d’expérimenter de nouveaux dispositifs numériques. Pas moins de 73 collectivités accueilleront des épreuves, ce qui nécessitera aussi bien d’avertir les riverains que d’orienter et accompagner les fans ou de leur fournir des informations personnalisées. Une occasion unique de renforcer l’attractivité touristique et économique de ces territoires tout en posant les jalons de l’administration proactive pour le long terme.

Obtenir l’étude « Transformation digitale des collectivités territoriales 2024 : cap sur la proactivité »

Les enjeux et les leviers de l’administration proactive pour les collectivités sont largement détaillés dans le cahier de tendances « Transformation digitale des collectivités territoriales 2024 : cap sur la proactivité » réalisé par Hub Institute en partenariat avec Salesforce. Émaillé d’exemples concrets, ce document identifie sept tendances clés pour 2024 en matière de transformation digitale des collectivités. Un outil essentiel pour comprendre comment construire sa propre vision des usages, progresser grâce à l’expérimentation, évaluer les résultats, puis passer à l’échelle. In fine, ce sont autant les usagers que les agents qui y gagnent !

Pour le consulter dans son intégralité, vous pouvez effectuer une demande par mail.

Salesforce